Typologie des personnages

De Keyla project
Aller à : navigation, rechercher
Personnages archétypes

L'allié

Il a pour but d’assister le héros mais en aucun cas il n’est là pour guider le héros.

L'antagoniste

Principal personnage qui s'oppose au protagoniste. Dans de nombreux cas, l'antagoniste a le même objectif que le protagoniste, ou son propre objectif s'oppose à celui du protagoniste. Lorsqu'il est une entité comme un parti politique, une organisation quelconque, la société, etc., il est préférable de parler d'antagonisme.

Le catalyseur ou déclencheur

Personnage ou évènement déclencheur dramatique qui va pousser le protagoniste à définir son objectif. Parfois, cet incident déclencheur se trouve avant le film.

Le confident(e)

Personne à qui on confie un secret, des pensées intimes, qui a toute notre confiance. Au théâtre, personnage secondaire auquel les personnages principaux font des confidences destinées aux spectateurs.

Le gardien du seuil

L’archétype du gardien est là pour empêcher le héros d’avancer. Il n’est pas un antagoniste. Si je devais faire un parallèle avec les jeux vidéo, le gardien du seuil serait "un sous boss" de fin de niveau. C’est à dire que pour passer d’un niveau à l’autre il faut que le héros en vienne à bout. Mais le gardien n’est pas forcément un personnage contre le héros. Il peut, suivant vos besoins, devenir un allié. Passer et vaincre les gardiens permet au héros d’évoluer et de vaincre ses névroses, ses peurs…bref tout ce qui l’empêche d’atteindre celui qu’il est vraiment. Le gardien est là pour tester le héros.

Le héros

C’est l’archétype indispensable à tous les scénarios et il y a autant de héros différents que d’histoires. Le héros est celui qui vit le voyage initiatique. Il fait ce voyage pour se trouver, pour découvrir qui il est. Ce personnage doit, pour pouvoir partir à l’aventure, vivre une rupture avec son monde, les siens etc… C’est au héros que le spectateur va s’identifier. Pour que cela fonctionne il faut qu'il ait des motivations universelles que le spectateur a forcément ressenties un jour : tomber amoureux, se venger, défendre les plus faibles, combattre l’injustice... Mais il faut faire attention à ne pas tomber dans la caricature. Pour cela la personnalité de votre héros soit d'une certaine complexité ou en conflit. Par exemple : s’il est champion de karaté, il peut être timide, d’il est charmeur, il peut être impulsif etc etc. Cette complexité rend votre héros plus crédible mais aussi plus humain et donc facilite l’identification avec le spectateur. Il y a une multitude de héros : héros malgré lui, anti-héros, le héros solitaire… Il est aussi possible de fusionner l’archétype du héros avec d’autres archétypes ce qui rendra l'histoire plus difficile à dénouer.

Le love interest

Partenaire amoureux potentiel. Intrigue ou sous-intrigue romantique dans une histoire (film, livre…). Personnage impliqué dans une telle intrigue.

Le mentor ou bonne mère

Cet archétype est important pour le héros car c’est lui qui le guide et le conseille. Il a aussi pour rôle d’enseigner au héros les nouvelles règles qui régissent le nouveau monde. Mais attention, le mentor ne prend jamais part au combat (ou très très rarement). Le mentor représente aussi ce que le héros doit devenir une fois son voyage terminé. Car souvent le mentor est un ancien héros. Attention, le mentor doit laisser le héros affronter « seul » les épreuves. Cela ne l’empêche pas aussi d’agir de manière héroïque. Le mentor est aussi une sorte de précepteur, il peut aider le héros à être plus fort, plus intelligent ou lui révéler ses capacité cachées (la force pour luc skywalker).

Le métamorphe

C’est un archétype un peu particulier car il est là pour que le doute s’installe. C’est un personnage que l’on n’arrive pas à classer. Il peut être bon ou mauvais et parfois les deux. Il prend donc plusieurs formes dans l’histoire, il peut remettra en question la quête, le héros et même le trahir.

Le messager

Ce personnage est là pour annoncer le besoin de partir ou l’arrivée de l’aventure, le besoin de changement. Parfois le messager peut ne pas être un personnage mais un rêve ou un élément.

L'ombre

Cet archétype va rechercher la défaite du héros. L’ombre peut aussi représenter la part destructrice du héros. L’ombre est représentée par l’antagoniste mais pas que ! Tous les ennemis du héros sont des ombres.

Le protagoniste

Le protagoniste est le « héros » du film. Il incarne l'objectif du film. La plupart du temps, c'est son point de vue qui es suivi. C'est le personnage qui vit le plus de conflits, ou plus précisément, d'actions qui l'expose au conflit. Il s'oppose dans le film à l'antagoniste.

Le trickster ou Ludion

Cet archétype sert au héros à garder les pieds sur terre en lui faisant comprendre que rien n’est gagné. Il est là pour désamorcer une situation trop lourde ou trop dramatique. Le trickster affecte la vie du héros et des autres personnages afin qu’ils se surpassent. Le trickster peut aussi agir de manière héroïque. Vogler parle du trickster comme celui « qui soulage par le comique ».